Résultats

  • e-mail
  • Comments

A l’été dernier, une loi sur les violences conjugales a été agrementée de deux articles ayant trait à la diffusion de pornographie en ligne. Elle impose une vérification de l’âge des utilisateurs.

A l’initiative du gouvernement, cette loi a été adoptée en procédure accélérée. Moins de 10% des députés étaient présents dans l’hémicycle lors du vote. A aucun moment les parlementaires ne se sont interrogés sur les conséquences de la loi ni par quel moyen vérifier l’âge des utilisateurs.

Si vous vous demandez, comme nous, ce que la pornographie a à voir avec les violences conjugales, voici l’explication qui est donnéeVoir l’article de Numerama "En particulier, le texte de loi souligne que l’imaginaire sexuel des jeunes est façonné par de la pornographie parfois brutale, qui est alors parfois reproduite dans le couple — d’où l’inscription de cette mesure dans une loi traitant des violences conjugales."
Il se base sur le texte de cette proposition de loi : https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b2478_proposition-loi (lire a partir de "Pour ces jeunes, leur imaginaire..."). Notez l’utilisation du mot brutalité à côté de celui de violence.
Définition Larousse de brutalité :
“Caractère de quelqu’un de violent, qui agit comme une brute.”
“Caractère de ce qui est brusque, soudain et violent.”
“Acte brutal, mauvais traitements (surtout pluriel).”
: des personnes peuvent être amenées à voir, puis à reproduire des pratiques sexuelles "violentes" vues en ligne. Vu l’extrême rareté du véritable contenu violent, on imagine que les parlementaires ont une vision des pratiques acceptables à contre-courant de la grande diversité des préférences des Français.

Soyons clairs, nous soutenons a 100% l’idée d’empêcher complètement les enfants de voir de la pornographie, et c’est plutôt facile à faire pour des parents responsables. Mais si l’on espère imposer un système de vérification global viable, ça n’a aucune chance de marcher. Et c’est certainement pour cette raison que les parlementaires se sont uniquement contenté de faire passer l’interdiction. Des discussions plus avancées auraient certainement fait apparaître l’impraticabilité et les dangers de la méthode.

Le CSA, qui supervise l’application des mesures, a engagé la procédure à notre encontre, ainsi qu’envers huit autres sites. Nous avons deux semaines pour faire part de nos observations, après quoi il pourra demander à un tribunal de nous bloquer, si nous ne vérifions pas votre âge.

Avant de répondre nous-même, nous avons décidé de vous donner la parole par le biais d’un grand sondage anonyme.

22,818,400 participants

Saviez-vous qu’une nouvelle loi criminalise de vous laisser entrer sans vérifier votre âge?

Oui. (68.8%)

Non. (31.2%)

Pensez-vous qu’il y ait urgence à agir, sachant que le porno sur internet existe depuis les années 1990, mais aussi que l’accès à des appareils mobiles dès l’enfance est dorénavant la norme?

Oui. (48.6%)

Non. (25.9%)

Sans avis. (25.5%)

Dans l’objectif de protéger les enfants de la pornographie, est-il préférable de contrôler ce que font (choix multiples possibles):

Les enfants. (77.3%)

Les adolescents. (49.2%)

Les adultes. (29.2%)

Avez-vous déjà entendu parler des outils de contrôle parental ? (tels que jeprotegemonenfant.gouv.fr, qui est issu d’une initiative gouvernementale)

Oui. (64%)

Non. (24.4%)

Je ne sais pas de quoi il s’agit. (11.6%)

Pensez-vous que les outils déjà à disposition des parents, tels que les applications de contrôle parental, la supervision en personne, ou l’éducation soient insuffisants?

Oui. (43.4%)

Non. (36.2%)

Sans avis. (20.4%)

Trouvez-vous juste que 30 millions de Français doivent s’identifier afin de pallier le manque de supervision des parents négligents, alors qu’ils ont pourtant déjà à leur disposition des outils de contrôle facile à utiliser, mais peut-être méconnus?

Non. (49.1%)

Oui. (27.8%)

Sans avis. (23%)

Plutôt que de forcer les adultes à s’identifier, ne vous semble-t-il pas plus juste que les enfants le soient, par exemple par le biais d’un tag sur leur navigateur ou téléphone, afin de pouvoir être aisément bloqués?

Oui, ca serait largement préférable (73.5%)

Sans avis. (19.2%)

Non, il vaut mieux contrôler les adultes. (7.3%)

Pensez vous que l’Etat français, avec cette loi qui impose la vérification d’âge, infantilisetraite comme des enfants la population?

Oui. (45.8%)

Un peu. (27.7%)

Pas du tout. (26.6%)

Etes-vous prêts à divulguer votre identité réelle pour accéder à des sites porno?

Non. (64%)

Hésitant. (21.5%)

Oui. (14.5%)

Si vous ne désirez passer aucune vérification d’âge, que comptez-vous faire ? Choix multiples possibles.

Aller sur d’autres sites. (56.5%)

Arrêter de regarder du porno. (23.1%)

Acheter un VPNUn service payant qui vous permette de simuler une connection d’un autre pays, parfois pour accéder à des sites ou applications bloqués.. (18.8%)

M’en tenir à mes fichiers. (14.9%)

Utiliser des apps de partage de contenu. (9.6%)

Utiliser des services de torrents ou “file lockers”. (8%)

Acheter un service pornographique de type "premium". (4.6%)

Pensez-vous que le gouvernement risque de perdre en crédibilité si le système est inefficace car contournable en quelques secondes?

Oui. (68.5%)

Sans avis. (21.6%)

Non. (9.9%)

Si vous étiez prêt à passer une vérification d’âge, quelle(s) méthode(s) préféreriez-vous (choix multiples possibles)?

Un code sms par le biais de mon prestataire mobile qui sait si je suis majeur ou pas. (34.8%)

Un identifiant venant d’un service public (comme FranceConnect). (24.2%)

Un identifiant fourni par votre prestataire internet (FAI). (18.8%)

Une vérification "zéro euro" (gratuite) par carte bancaire. (18.1%)

Acheter un pass dans un bureau de tabac. (7.3%)

En personne dans un établissement public. (6%)

Un selfie avec une pièce d’identité. (5.7%)

Une analyse de mon visage en webcam par une IAIntelligence Artificielle. (5.4%)

Présenter un document d’identité par webcam à une IAIntelligence Artificielle. (4.4%)

Un micro paiement par carte bancaire. (2.7%)

Présenter un document d’identité par webcam à une personne réelle. (2.6%)

Une analyse de mon visage en webcam par une personne réelle. (2.4%)

Quels sites/apps doivent selon vous imposer une vérification d’âge pour que la mesure soit globalement efficace (choix multiples possibles)?

Aucun, ça ne marchera de toute façon jamais car il reste toujours les échanges de fichiers. (39.2%)

Tous les sites pornographiques si possible (plusieurs millions). (25.3%)

Tous les réseaux sociaux. (17.2%)

N’importe quel site qui a même juste un peu de contenu pornographique. (15.7%)

Juste les plus gros sites pornographiques. (12.4%)

Tous les moteurs de recherche. (10.9%)

Toutes les apps de communications privées. (7.7%)

Un grand nombre de sites pornographiques. (6.5%)

Que pensez-vous de devoir montrer vos papiers et photos à des tiers afin de pouvoir accéder à un site pour adulte?

C’est inquiétant. (51.4%)

C’est humiliant. (30.7%)

C’est rageant. (27.7%)

Légèrement dérangeant. (15.7%)

Cela ne me dérange pas. (8.7%)

Craignez-vous que cette loi mette votre vie privée sur internet à risque (vol de données, fichage, chantage, etc.)?

Oui. (78.2%)

Un peu. (13.6%)

Non. (8.2%)

Percevez-vous ces mesures comme une limitation de votre liberté individuelle?

Oui. (73.4%)

Un peu. (15.3%)

Non. (11.3%)

Sur combien de sites porno comptez-vous passer la vérification d’âge?

Aucun. (46.4%)

Autant que nécessaire. (22%)

Quelques-uns. (18.8%)

Un seul. (11.3%)

Une dizaine. (1.5%)

Trouvez-vous juste que les sites les plus organisés (les services de rémunération des partenaires officiels ou de protection contre le piratage, par exemple, n’existent que sur quelques sites) soient visés en premier et sévèrement punis?

Non, c’est bien pire ailleurs! (69.3%)

Oui, c’est juste. (30.7%)

Comptez-vous acheter un service de VPNUn service payant qui vous permette de simuler une connection d’un autre pays, parfois pour accéder à des sites ou applications bloqués.?

Non. (49.1%)

Peut-être. (21.5%)

J’aimerais mais je n’ai pas les moyens. (11.9%)

J’en ai déjà un. (9.3%)

Oui. (8.2%)

Regrettez-vous que divers lobbys aient eu accès au gouvernement ainsi qu’au parlement pour l’influencer, mais que les Français en revanche n’aient eu mot à dire?

Oui, c’est très regrettable. (63.4%)

Sans avis. (28.6%)

Non, comment pourrait-on entendre des dizaines de millions de personnes? (8.1%)

Etes-vous de l’avis du gouvernement et des parlementaires, qui prétendent que la pornographie engendre des violences conjugalesrelatif à l’union des époux?

Je ne vois pas le rapport. (43.4%)

C’est un amalgame grossier. (34.7%)

La notion de violences conjugales est utilisée à des fins politiques pour imposer plus de contrôles. (22.9%)

Il peut y avoir un lointain rapport. (17.8%)

C’est très juste. (8.4%)

Partagez-vous l’avis de certaines associations féministes, que les actrices porno sont toujours des victimes du système et sont par extension non-consentantes (car la société les a poussé là où elles sont)? Rappelons que cela fait de vous un amateur de “viols”.

Non. (72.3%)

Un peu. (18.2%)

Oui. (9.5%)

Le texte de loi autorise des associations, parfois minuscules, et souvent anti-porno, à demander un blocage au CSA. Est-ce juste?

Non. (56.7%)

Sans avis. (32.4%)

Oui. (10.9%)

Trouvez-vous normal que les réseaux sociaux et moteurs de recherche qui ont pourtant énormément de porno soient laissés hors des débats?

Non, c’est absolument ridicule et démontre un gros manque de sérieux. (57.3%)

J’ai un avis partagé car ils ont d’autres fonctions utiles. (32.9%)

Oui, on doit leur permettre de continuer à diffuser du porno à nos jeunes. (9.8%)

Pensez-vous que les politiques et associations (et parfois médias) épargnent systématiquement Twitter, qui a pourtant bien plus de porno que nos sites, car ils s’en servent pour faire leur promotion et craignent sûrement des répercussions de l’"algorithme"?

Oui, il y a un conflit d’intérêt évident . (56.2%)

Sans avis. (36%)

Non, ils ont peut-être de bonnes raisons de le faire . (7.9%)

Trouvez-vous normal que les parlementaires n’aient entendu que Dorcel (ouvertement hostile aux sites gratuits, voire a internet) et Jacquie & Michel comme représentants de l’industrie pornographique?

Non. (58.9%)

Sans avis. (30.6%)

Oui. (10.5%)

Est-ce acceptable que le Président de la République impose une loi aussi envahissante et risquée, sans qu’il ne l’ait annoncé lors de l’élection présidentielle?

Non, c’est regrettable . (34.2%)

Non, c’est totalement inacceptable. (31.3%)

Oui, même si ç’aurait été préférable de prévenir les électeurs par avance. (19%)

Oui, le Président est élu pour faire ce qu’il estime souhaitable . (15.5%)

Pensez-vous que le politiquement correct paralyse la classe politique à tel point que les libertés en matière de sexualité ne sont jamais défendues, sauf celles qui sont considérées de bon genre?

Oui. (53.8%)

Un peu. (29.7%)

Non. (16.5%)

Avez-vous confiance en les médias pour vous informer impartialement sur le sujet de la pornographie?

Non. (58.7%)

Sans avis. (25.9%)

Oui. (15.3%)

Comment vivez-vous le fait de regarder du porno?

Plutôt bien, "ça fait partie de la vie". (68.7%)

Indifférent. (26.4%)

Plutôt mal. (4.8%)

  • e-mail
  • Comments